Comment éviter la dépendance ? Tout sur la prévention de la dépendance !

 

La prévention de la dépendance est globale car elle enveloppe plusieurs domaines en même temps. Le grand problème que nous constatons, est bien que l’État n’aide uniquement les personnes âgées une fois que la dépendance est médicalement confirmée. Cependant, lorsque la dépendance survient, elle devient irréversible. Il est donc absolument vital de prendre des mesures préventives avant que la dépendance ne survienne.

La prévention de la dépendance, des mesures globales

Pour éviter la dépendance ou préserver la fragilité, il est essentiel de prendre soin de soi dès le plus jeune âge. La dépendance n'est pas une maladie subite mais plutôt une accumulation de mauvaises habitudes et de pathologies. L'alimentation y joue un rôle majeur, aussi bien que le sport, l'environnement, le mode de vie et bien entendu l'état de santé.

La santé, le facteur-clé

Bien que la dépendance soit liée au vieillissement, il ne faut pas oublier que toute dépendance est reliée à des pathologies, des maladie s physiques ou mentales, qui se sont accumulées avec l’âge. Et ce sont justement ces pathologies fréquentes qu’il faut savoir prévenir, afin d’éviter la perte d’autonomie. Toute maladie trouve son origine dans un problème de santé et il existe des mesures basiques pour préserver à sa santé. Voici quelques conseils à garder à l’esprit afin de diminuer les risques de dépendance :

☘ Le tabac

Évitez le tabac afin de reculer les soucis cardio-vasculaires.

☘ L’alcool

L'alcool en petite quantité favorise la bonne santé mais attention à ne pas abuser. Tout excès d‘alcool est négatif pour le corps et surtout pour le foie et le cerveau, ce qui par conséquent joue sur les capacités mentales et peut interférer avec les traitements médicamenteux.

☘ Une alimentation équilibrée

Mens sana in corpore sano. Il est important, peu importe si l’on est jeune ou vieux, de manger sainement et des choses différentes. Bien manger c’est bien pour le moral et la santé. Une nutrition carencée élève les risques de faiblesse, de vertige et donc de chute. Boire régulièrement, s’alimenter de vitamines et éviter le gras et le sucre en excès, voilà comment rester en bonne santé facilement!

☘ Une activité physique

Rester actif aide à ce que le corps et le système immunitaire fonctionne effectivement. Tout exercice physique favorise le maintien des réflexes et des muscles, tout en reculant les symptômes de fatigue et d’essoufflement. La kinésithérapie et la gymnastique douce est fortement conseillée, mais se promener dehors, un moyen plus économique, est aussi effectif pour rester en bonne santé. De plus, il est prouvé qu’être près de la nature a un effet positif sur la santé psychique et la satisfaction. La nature est donc une médecine gratuite pour ce qui nous est le plus cher.

☘ La bonne compagnie

Garder des liens sociaux est fort important pour éviter l’isolement. Rester en bonne compagnie, près de ses proches, sa famille et ses amis donne la plus grande force et offre toujours un sourire sur les lèvres. D’ailleurs, la vigilance des proches est indispensable pour observer les premiers signes de perte d’autonomie, se manifestant par des changements d’humeur subis ou des problèmes de mémoire perpétuels.

☘ Les suivis médicaux

Favoriser les évaluations, dépistages et suivis pluri-professionnels réguliers pour repérer tout signe annonciateur de fragilité (GIR 5 et 6) et d’entrée en dépendance. Mais surtout évitez la surmédicalisation des personnes âgées et fragiles !

☘ Les vaccins

Se faire vacciner joue un rôle important afin de se protéger contre des pathologies du grand âge. Le vaccin contre le tétanos est indispensable, c’est un souci fréquemment connu par les femmes âgées. A partir de 65 ans, le vaccin contre la grippe doit être fait chaque an. Ainsi, avoir un médecin traitant s’avère fort utile.

☘ Un aménagement favorisé

Protégez les personnes âgées par un aménagement favorable pour prévenir tout risque de chute. Les troubles d’équilibre et les chutes sont les accidents domestiques les plus répandus chez les personnes du grand âge. Face au vieillissement, à la fragilité physique et aux défauts de l’optique et de l’ouïe, les accidents de la vie courante, également appelés accidents domestiques sont à prendre au sérieux. Une chute peut causer la dépendance, des fractures sévères ou encore la mort. On compte chaque an 9000 décès suite à une chute. 35 % des personnes âgées entre 65 et 80 ans en sont touchées et 45 %, donc près de la moitié des personnes de 80 à 90 ans. 80 % des accidents ou violences vécus par les personnes âgées sont des accidents de la vie courante. Voici les aides pour faciliter la vie quotidienne : une canne et des barres de soutien pour mieux se déplacer ou encore un déambulateur. Il est conseillé d’éviter un sol glissant, surtout dans la salle de bain et préconisez des chaussures de sport fermées aux pantoufles glissantes. Veillez toujours à un bon éclairage dans toutes les salles. Pour savoir plus sur les accidents de la vie quotidienne, cliquez ici

☘ Une assurance dépendance

On le sait tous, une assurance est la meilleure prévention contre un risque. Souscrire une bonne assurance dépendance permet d'éviter de se ruiner, si jamais l'on devient dépendant. Or, avant même de prendre en charge les dépenses de santé liées à la dépendance et d'offrir des prestations d'assistance, les assureurs sont tenus d'offrir des actes de prévoyance. Ce devoir de prévention et d'information, prévu par le label GAD, oblige l'assurance dépendance de non seulement proposer des solutions à des problèmes existants, notamment la dépendance constatée, mais de surtout remplir le rôle originaire, qui est celui de la prévoyance !

teaser_dependance_content_v02

 

Prendre soin des personnes âgées n’est pas seulement notre responsabilité d’un aspect humain mais prévenir au lieu de guérir pourrait générer des économies de 10 milliards d’euros, selon l’Assemblée des départements de France (Le Monde, 2013)