Assurance dépendance et les aides publiques

Les aides publiques peuvent être un énorme recours en cas de dépendance. L'allocation personnalisée d'autonomie, l'allocation de solidarité aux personnes âgées et l'allocation supplémentaire couvrent les personnes dans le besoin. Or, le plan d'aide reste faible par rapport aux besoins réels. Une assurance dépendance protége mieux.

Les aides publiques

Les aides publiques visent à supporter financièrement les personnes en situation de perte d’autonomie, à domicile ou en établissement. En cas de dépendance, les personnes âgées peuvent bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa). L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) agit pour les personnes âgées à faibles revenus et l’allocation supplémentaire (Asi) protège les personnes invalides, n’ayant pas atteint l’âge légal de départ à retraite. Les aides d’État dépendent de l’âge et du revenu du bénéficiaire. Le dossier de demande est fourni par le conseil général, le demandeur doit avoir au moins 60 ans, en situation de perte d’autonomie et résidant en France de façon stable. La grille nationale AGGIR évalue le niveau de dépendance pour déterminer le montant du support financier des aides publiques.

Cependant, les plans des aides publiques sont insuffisants pour couvrir véritablement les dépenses de dépendance, surtout les frais liés à la dépendance lourde.

L’allocation personnalisée d’autonomie (l’APA)

L’allocation personnalisée d’autonomie représente la principale aide publique pour la prise en charge de la dépendance, destinée aux personnes dépendantes à partir de 60 ans, résidant à domicile ou en établissement. Bien que l’APA ne relève pas des conditions de revenus, son montant d’aides et services varie selon les ressources des bénéficiaires.

mascot_01_v01Le montant selon le degré de dépendance :

  • GIR 1 : 1 312,67 euros
  • GIR 2 : 1 125,14 euros
  • GIR 3 : 843,86 euros
  • GIR 4 : 562,57 euros

Le montant de la participation à la charge du demandeur (à domicile) :

Ressources mensuellesParticipation du demandeur
Inférieures ou égales à 739,06€Aucune
Entre 739,06€ et 2 945,23€Entre 0% et 90%
Supérieures ou égales à 2 945,23€Égale à 90% du montant du plan d’aide

Le montant de la participation à la charge du demandeur (en établissement) :

Ressources mensuellesParticipation du demandeur
Inférieures ou égales à 2 423,27€Égale au tarif dépendance de l’établissement applicable au GIR 5 et 6
Entre 2 423,77€ et 3 728,10€Entre 0% et 80%
Supérieures ou égales à 3 728,10€Égale à 80% du tarif dépendance de l’établissement correspondant au GIR dans lequel est classé le bénéficiaire

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (l’ASPA)

Remplaçant le minimum vieillesse depuis 2006, cette aide d’État assure un minimum de ressources aux personnes dépendantes à faibles revenus. Les personnes doivent avoir au moins 65 ans ou avoir atteint l’âge légal de retraite, notamment les personnes souffrant d’une incapacité de travail d’au moins 50 % et complètement inapte au travail, ou encore les bénéficiaires avec handicap ayant une retraite anticipée.

Le montant de l’ASPA varie en fonction des ressources et de la situation familiale du demandeur. Voici le plafond de ressources au 1er octobre 2014 :

Composition du ménagePar moisPar an
Personne seule787,26€9 447,21€
Couple1 242 €14 904 €

Pour une personne seule :

Ressources mensuellesMontant de l’aide par an
Aucune9 447,21€
Inférieures à 9 447,21 €Différence entre 9 447,21€ et le montant annuel des ressources
Supérieures à 9447,21€Pas d’allocation

La prestation de compensation du handicap (PCH)

Cette aide date du 1er janvier 2006 et ressort de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Toute personne dépendante par handicap de 20 à 60 ans, sans conditions de ressources, résidant en France de façon stable et régulière peut prétendre à cette aide.

Récapitulons donc ...

Du fait que les aides publiques sont insuffisantes pour une bonne prise en charge, les Français peuvent s’orienter vers une assurance dépendance, offrant, en échange d’une cotisation, un capital perte d'autonomie et des prestations d'assistance. Près de 5,5 millions de personnes ont dit oui à l'assurance dépendance. Et vous ?

teaser_dependance_content_v02